RETRAITE : VOICI LE MONTANT MINIMAL D’UNE PENSION DéCENTE POUR UNE PERSONNE

Le montant minimum pour le retraité propriétaire

Selon l'étude de l'IRES, une personne seule ayant besoin de vivre « décemment » à la retraite devrait disposer d'une pension mensuelle minimale de 1 634 euros. Cette estimation repose sur l'hypothèse que le retraité est propriétaire de son logement, ce qui exclut les coûts supplémentaires liés à la location. Le terme « vivre décemment » englobe les besoins primaires tels que le logement, la nourriture, les soins de santé et les déplacements. Il inclut également des aspects sociaux et de loisirs, comme les vacances, la possession d'une voiture et la capacité d'inviter des amis ou de la famille.

L'étude souligne que ce montant est supérieur à la pension moyenne actuelle en France, qui est de 1 531 euros bruts par mois selon les données de l'édition 2023 du rapport « Les retraités et les retraites » du ministère des Affaires sociales. Cette moyenne a d'ailleurs diminué de 1,3 % par rapport à l'année précédente, en raison de l'inflation et de la hausse des prix à la consommation.

Des besoins différents en fonction de la condition des retraités

Cependant, l'étude ne prend pas en compte les retraités locataires, dont les charges de logement augmentent considérablement le montant nécessaire pour vivre confortablement. Pour ces retraités, les coûts additionnels de loyer peuvent faire une grande différence. En effet, un retraité locataire pourrait avoir besoin de plusieurs centaines d'euros supplémentaires par mois pour couvrir les frais de logement, ce qui porterait le montant total requis à près de 2 000 euros, voire plus. L'inquiétude des Français quant à leur retraite est palpable. Selon un baromètre Ipsos de 2022, 76 % des Français se déclarent préoccupés par leur avenir financier à la retraite.

Beaucoup estiment que la pension nécessaire pour faire face à toutes les charges et à l'inflation devrait être de 2 600 euros bruts par mois. Cette perception dépasse largement les calculs des experts, mais reflète une peur largement répandue de ne pas pouvoir subvenir à ses besoins. Malgré cette inquiétude, une majorité de Français n'anticipe pas suffisamment l'avenir. Près des trois quarts des personnes interrogées n'épargnent pas pour leur retraite, citant principalement le manque de moyens et la préférence pour profiter du présent sans restreindre leurs dépenses. Cela pose une question importante sur la préparation à l'après et l'éducation financière des français.

2024-06-18T15:11:05Z dg43tfdfdgfd